Creit Inji Seo
Inji Seo

Féministe, mais pas trop

par Yvonne Eisenring

4 SEPTEMBRE 2018

Life

Notre journaliste s’étonne que de nombreuses femmes se revendiquent féministes sur les réseaux sociaux mais ne s’offusquent pas des inégalités dans la vie réelle.

Mes parents n’étaient pas mariés quand je suis née. Pas par manque d’amour, mais par manque de lois adéquates. Le droit matrimonial fondé sur le principe de l’égalité des droits n’a été introduit qu’en 1988. Avant cette date, mon père aurait été contraint de communiquer à l’Etat le lieu d’habitation précis de la famille et d’autoriser ma mère à travailler. Pour eux, ce n’était simplement pas concevable, et je les comprends. Quand ils se sont mariés – j’avais déjà 12 ans et le nouveau Code civil suisse était entré en vigueur –, mon père a ajouté le nom de ma mère au sien. Quant à ma sœur et à moi, nous nous appelons toutes les deux Eisenring, comme ma mère.

Ma mère et mon père travaillaient et étaient tous les deux à la maison. Mon père s’occupait du ménage à temps partiel. Dans notre quartier, les gens le voyaient comme un personnage plutôt original. En fait, chez nous, il y avait des choses dont ma mère s’occupait exclusivement et, pour d’autres, c’était mon père. A mon avis, pour être égaux, les femmes et les hommes ne sont pas obligés d’être pareils. Ils doivent simplement se concentrer sur ce pour quoi ils s’esti­ment doués et y consacrer du temps. Enfin, dans la mesure du possible. Ce que je considérais comme étant normal chez moi a vite été ébranlé plus tard. Depuis plusieurs années, j’ai remarqué que les femmes de mon entourage qui se disent émancipées ont par exemple toutes un nom différent après leur mariage. Je dois avouer que j’en reste stupéfaite. Depuis 2013, les femmes et les hommes peuvent choisir quel nom de ­famille ils souhaitent porter une fois mariés. Environ 70% des couples choisissent le nom de l’homme, 28% des personnes gardent leur nom d’origine et seulement 2% des couples choisissent le nom de la femme. Les noms de famille de la gent masculine seraient-ils généralement plus beaux? Je ne crois pas.

Quand ils décident d’avoir des enfants, 87% des hommes travaillent à temps plein. L’argument étant que le temps partiel nuirait à leur carrière. C’est bien possible. Mais cela vaut aussi pour les femmes. Néanmoins, il paraît «plus normal» qu’elles travaillent moins. En plus, il peut être parfois difficile pour elles de s’imposer professionnellement en tant que mères. En effet, les femmes doivent constamment se justifier quant à leur décision de continuer à travailler. Mais les hommes aussi rencontrent ce problème et sont contraints d’expliquer pourquoi ils ont décidé de réduire leur temps de travail.

Alors pourquoi se déchaîner contre le sexisme tout en critiquant sa voisine qui porte une minijupe apparemment trop courte? Pourquoi ôter son enfant des genoux de son père quand il se met à pleurer? Pourquoi les hommes sont-ils censés faire la demande en mariage? Pourquoi ce sont souvent les femmes qui dressent la table pendant que l’homme divertit les invités? Pourquoi lâcher des #metoo sur les réseaux sociaux et se taire quand son mec fait une remarque sexiste?

Oui, il faut parfois des slogans tape-à-l’œil et des actions médiatiques efficaces pour faire bouger les choses, mais on a aussi besoin d’initiatives et d’avis solides dans la vie privée. Chez soi, dans son cercle d’amis, en famille, la question du féminisme est tout aussi importante. C’est là, à la racine des relations humaines, que les discussions concernant l’égalité des sexes devraient commencer.

On te suggère aussi...

As-tu aimé cet article?

  • :(
  • J'adore! no Data :(
  • Hahaha! no Data :(
  • Wouah! no Data :(
  • Triste no Data :(
  • En colère no Data :(
  • J'adore!
  • Hahaha!
  • Wouah!
  • Triste
  • En colère