31113887 371732463340468 7294113314932523008 N
Instagram missmiakang

«J’essayais de ressembler à un Ange Victoria’s Secret»

par Marie-Adèle Copin

12 JUIN 2018

Health

Le modèle et activiste Body Positive Mia Kang, a souffert, par le passé, de troubles alimentaires. Sur Instagram, la jeune femme a récemment partagé une photo avant/après qui raconte sa lutte pour retrouver un poids normal.

D'abord, il y a l'ancienne Mia Kang, sur la photo de gauche (ci-dessus). Puis, il y a la nouvelle Mia Kang, sur la photo de droite. Il y a un mois, le mannequin de 29 ans et activiste pour le mouvement Body Positive a posté cette photo avant/après sur Instagram, afin de sensibiliser ses abonnés aux troubles alimentaires. La photo avant a été prise en 2015, quand Mia faisait une taille 36. «Sur ce cliché, je n’avais pas mangé de nourriture solide depuis 10 jours et je fumais un paquet de cigarettes par jour», écrit-elle.


En trois ans, le corps de la jeune femme s'est métamorphosé. A 29 ans, elle a déjà derrière elle une belle carrière dans la mode. Même si c'est grâce à son corps svelte qu'elle a connu la gloire (elle a notamment posé pour le magazine «Sports Illustrated»), sa santé mentale et physique en a subi les conséquences. Aujourd’hui mannequin plus size et activiste pour le mouvement Body Positive, elle raconte comment cette industrie l’a incitée à se plier aux normes de beauté. Ainsi, elle s’est affamée et a souffert de dismorphophobie.

«J’étais obsédée par mes clavicules, mes côtes et les os de mes hanches. J’étais également obsédée par le fait d’avoir un thigh gap. J’étais sur le point de poser pour «Sports Illustrated Swimsuit» pour la première fois de ma vie et j’essayais de ressembler à un Ange Victoria’s Secret. L’industrie de la mode me disait que j’avais l’air en forme mais que je devais encore perdre du poids. Je détestais mon apparence et j’avais l’impression d’être grosse. Je vivais dans une anxiété constante», poursuit-elle.

Aujourd’hui, Mia fait une taille 40: «J’ai l’impression d’être enfin devenue une femme. J’aime mes cuisses, mes courbes, affirme-t-elle. J’ai encore quelques doutes à mesure que je m’adapte à mon nouveau corps, mais je le respecte et je m’aime».


Elle n’est pas le seul modèle à se montrer honnête au sujet des troubles alimentaires. L’ancien mannequin Victoria’s Secret Bridget Malcolm révélait en avril qu’elle avait été en guerre avec son corps pendant des années. Même chose pour Hunter McGrady, qui s’est affamée toute son adolescence pour garder une taille 36, avant d’accepter sa véritable morphologie.

On te suggère aussi...

As-tu aimé cet article?

  • :(
  • J'adore! no Data :(
  • Hahaha! no Data :(
  • Wouah! no Data :(
  • Triste no Data :(
  • En colère no Data :(
  • J'adore!
  • Hahaha!
  • Wouah!
  • Triste
  • En colère