Istock 637933044
iStock

Applications pas en règles

par Valentina San Martin

17 MAI 2018

Health

En utilisant des apps destinées au suivi de leurs règles, les femmes mettent leur intimité en péril. Leurs données personnelles sont utilisées à leur insu.

Prévoir ses règles, repérer ses périodes de fertilité, suivre la durée de son cycle..., ça paraît complexe. Mais ça, c’était avant. Avant que la Toile interconnectée ne s’en mêle et propose des applications spécialement créées à cet effet. Utiliser ce genre d’apps n’est pas sans conséquence pour notre vie privée. Selon Coding Rights, une plateforme brésilienne spécialisée dans le droit sur le web, certaines de nos informations seraient vendues à des sociétés tierces. S-U-P-E-R...


Depuis quelques années, les apps de suivi de règles se sont fait une place de choix dans l’univers digital. En 2016, des chercheurs de l'université de Columbia en ont compté 225, dont 108 gratuites et 17 avec un système d'abo payant.

Captureappregles
Capture d'écran Google Play

Il suffit de taper «application règles» sur Google Play et une multitude d'options s'offre à toi.

Mais crois-le ou non, une fois installée, l'app enregistre tout de chez tout. Pour preuve, certaines d'entre elles enregistrent le nombre de fois où tu te logues sur Facebook ou simplement si tu fais un tour sur Google. «Lorsque nous fournissons certaines données, ces outils servent de laboratoire pour observer les schémas physiologiques et de comportements liés aux fréquences des règles, leurs symptômes et leurs liens avec les habitudes d'achat et de navigation des utilisatrices sur internet», explique Chupadados, une initiative lancée par Coding Rights qui analyse les manières dont les entreprises vendent les données personnelles sans l'accord des utilisateurs.

Confidentialité

Pour tenter d'éveiller la vigilance de certaines femmes, Chupadados attirent l'attention sur plusieurs éléments problématiques comme:

  • Les données non-effacées même après la suppression d'un compte
    Les règles de confidentialité de Glow, par exemple, stipulent que l'app peut «conserver des copies de votre contenu indéfiniment même après avoir clôturé votre compte.» OWHealth quant à elle indique dans ces règles de confidentialité, que «si vous supprimez des données de votre compte, vous ne les verrez plus dans l'application mais certaines sauvegardes de vos données peuvent rester sur nos serveurs d'archives.»
  • Partage de données avec des sociétés tierces
    Certaines applications diffusent des données sans l'accord de ses utilisatrices. Et même si on te demande parfois ton autorisation pour livrer tes infos, il n'y a strictement aucune précision quant à ce qui va être partagé ou non. C’est le cas de Flo Menstrual Calendar qui explique: «en poursuivant l'installation vous donnez votre accord» lorsque vous téléchargez l'application.
  • Les données partagées avec des sponsors et des partenaires commerciaux
    L'application Lovecycles partage des infos avec GoogleFit et Apple Health. Puisque l’app n’a pas de règles de confidentialité spécifiques, elle suit celles de Plackal - l’entreprise qui a développé l’appli. En bref, cette dernière stipule que «des informations seront partagées avec des sponsors et des partenaires commerciaux».
  • Des failles qui profitent aux hackers
    Une enquête de l'ONG Consumer Report qui date de 2016 montre que Glow comportait de nombreuses failles de sécurité facilitant ainsi la tâche aux potentiels pirates.
Les solutions

Et si tu souhaites quand même avoir recours à une app de suivi menstruel, voici quelques règles d’utilisation.

  • Ne pas créer de compte
    Tout d’abord, choisis une appli qui ne nécessite pas de créer un compte. Ainsi, seules les données que tu as volontairement décidé de livrer au moment de ton inscription seront accessibles.
  • Modifier les paramètres de confidentialité
    Tu peux aussi jeter un œil aux paramètres de confidentialité sur ton téléphone et bloquer l'accès à des données spécifiques.
  • Rester prudente
    Ça peut paraître bête, mais il est important de faire attention à ce qu’on décide de partager comme info et être bien consciente de ce que tu acceptes ou non lorsque tu cliques sur «j’accepte» avant d’installer une app.

On te suggère aussi...

As-tu aimé cet article?

  • :(
  • J'adore! no Data :(
  • Hahaha! no Data :(
  • Wouah! no Data :(
  • Triste no Data :(
  • En colère no Data :(
  • J'adore!
  • Hahaha!
  • Wouah!
  • Triste
  • En colère